Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/166

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ce est la chose qui onques plus lor grieve ;
2520Ele se drece quant ele oï les pierres,
Par la derube ala en la trenchiée,
En mi la rote s’est en travers cochiée,
Au trespasser lor estera portiere.
Li Sajetaire de rien ne se targierent,
2525Quant il la voient forment s’en esmaierent ;
Ferue l’ont et devant et derriere :
La pel est dure, onques ne la percierent,
Ele se torne, a feu ardant les grieve,
Lo vis lor art, les cropes et les chieres,
2530Et cil s’en fuient par puis et par rochiere,
Si guerpissent les rotes.

LXXXVII[1]

Li Sajetaire ont la rote guerpie,
La beste vint a sa herberjerie.
Jusqu’au demain que l’aube est esclarcie,
2535Quens Aymeris ne se volt targier mie ;
Ainz fist armer sa grant chevalerie
De blans aubers et d’elmes de Pavie,
Et desus ceignent les espées forbies ;
As males corent puceles et meschines,

    A B enchergie. — 2519 D les g. — 2520 A B El se drecha. — 2521 A B trenchiere, D vindrent a la t. — 2522 A B En la r. est de traverse c., D En mi la roche, C Devant la r. — 2523 D lor sera la portiere. — 2525 A B Il l’ont veue, D ajoute : Li Saytaire il (sic) traient et lancierent. — 2526 D Sovant l’asauent, de sajetes la fierent. — 2527 A B Mès en la pel onques, D Mès tant est dure que la pel ne p. — 2528 A trestorne, omis dans A B. — 2529 omis dans A B. — 2530 D charrieres, A B Il s’enfuirent. — 2531 A B Et si passent les r.

  1. LXXXVII. — 2532 A B la roche, C Li Sarrazins. — 2533 D la h. — 2534 B C a d., D Tresqu’au d. — 2535 D Dant Naim., A B ne s’i atarga mie. — 2536 A B Il fit a. — 2537 D Et des hiaumes de Pavie. — 2538 A B Et ceignent sus l. — 2539 A B vont p., C