Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/159

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« En Babiloine l’amirable cité,
« Et en lor chartre trebuchié et jeté. »
2350Li quens respont : « Pris fui de verité.
« Il me menerent issi près de la mer,
« Que il me durent en lor dromont jeter.
« Mes filz Guiberz lor fu a l’encontrer
« Qui tant lor a de son avoir doné
2355« Que plus n’en puent sostenir ne porter ;
« Au branc d’acier les a si encontrez
« Que li plus sains ne pot l’autre gaber. »
Respont Guillaumes : « Dex en soit aorez. »
Et dist Bernarz : « Qui est cil adobez
2360« Que vos avez avuec vos amené ? »
Dist Aymeris : « Ja orrez verité ;
« Ier tote jor fu o nos en cest pré
« Nostre conpainz a ruistes cox doner ;
« De .xxx. mil n’en est plus eschapé ;
2365« Anuit le m’a nostre Sire amené ;
« A nostre loi l’avons crestiené :
« Mes fillex est, s’est Auquaires nomez.
« Biau sire fil, alez le desarmer,
« Que ja n’i ait se contes non o pers ;
2370« Nos le devons tenir en grant chierté :
« Par lui avrai Nerbone ma cité
« Dont Sarrazin m’ont a grant tort jeté. »

    — 2349 A B balanchié et j., D et versé. — 2350 C Et dit li q., D Respont li q. — 2351 C Il m’enmenerent deci jusqu’à la m., D molt presset de la m. — 2352 C Car, D mener. — 2353 A B Mès Guibelins, C lor vint. — 2355 A B Que il nel porent soustenir ne porter, C porter ne endurer, D n’en puent. — 2356 C confessez, D fondeez. — 2357 C preuz ne p., D Toz li plus cointes n’en puent. — 2358 A B Et dist Guill. — 2359 D Ce dist, C D de Brubant la cité : | Sire pere qui est cil adobez. — 2360 D ajoute : Ne quenois mie, car il ne s’est nomé. — 2361 D Respont li quens. — 2364 C fu p. — 2367 A B c’est Auq. le ber, A S’est mon f. — 2369 A B que demaines et p. — 2371 A B avrons... la c., D ravrai. — 2372 A B m’ont si desherité, C Dont a tel tort m’ont