Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/157

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

François l’oïrent si en sont esbahi,
.M. en corurent les bons aubers vestir.
« Estez seignor, » dist li rois Looys,
2305« Ja por .ii. homes n’i ert escuz sesiz.
« Jusques as tentes les lessomes venir ;
« Messagier sont, ce quit, a Sarrazins ;
« Si nos diront noveles. »

LXXXIV[1]

Nostre emperere fu molt jentils et ber
2310Qui les puceles fist devant lui mener ;
Li rois gaba et dist ses volentez.
Atant ez vos dant Aymeri lo ber,
O lui Auquaire qui tant fet a loer ;
Mès molt sont las, traveillié et pené,
2315Et lor cheval durement tressué.
A pié descent danz Aymeris li ber,
En terre fiche son espié aceré,
Et desor l’erbe a son escu posé,
A son filluel a son cheval livré,
2320Espée ceinte est es tentes entrez
Que n’i deigna chevalier saluer.
Li emperere l’a premiers apelé :

    — 2302 D l’entendent... esmarri. — 2303 D les blans. — 2304 A B baron, D Ostez. — 2306 D n’en ert, C n’i avra escu pris. — 2305 D Deci as trés.

  1. LXXXIV. C rime en er. — 2309 A B Li e., D Nos e. — 2310 A C Les puceles, D Les damoiseles. — 2311 D se gabe. — 2313 C Et A... fist a l., A B Avec A. — 2314 A B Mès molt estoient t., C Molt par sont l. — 2315 A B et las et t., C destriers... efreé. — 2317 A B noielé. — 2318 omis dans A B, D Sor la fresche herbe. — 2319 A B Et a A., C destrier. — 2320 C estoit entré el tré, D en est venus es tref. — 2321 A Qu’i ne d., D Ainz n’i d. — 2322 A B aparlé.