Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/153

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

2205Hernauz ses frere lor a un tret mostré
Par quoi li autre furent del jeu maté.
A ces paroles entra Gautiers el tref,
L’espée ceinte va l’eschequier oster ;
Lors le connut Guillaumes au cort nés,
2210Qu’il estoit de sa jeste.

LXXXI[1]

« Sire Gautier, » li preuz Guillaumes a dit,
« Fustes pieça a Rains ne a Paris ?
« Com se contient mes sire Looys ?
— En po de terme le porrez ci veïr :
2215« En doce France li fu conté et dit
« Que Sarrazin ont pris dant Aymeri,
« En Babiloine l’en ont mené chetif ;
« Li rois en est corroços et pensis ;
« Si a mandé la jent de son païs,
2220« .L. mil de chevaliers hardiz :
« Forment chevauche li forz rois Looys ;
« Herbergiez est soz lo pui de Monbrin.
« De sa conpaigne estoie departiz ;
« Tot belement aval me descendi
2225« Car la clarté de ces cierjes choisi
« Et la fremor de vos barons senti ;
« Tant beles armes vi par lo pré jesir,
« Tant auberc rot et tant escu croissi,

    — 2205 C Hernauz li rox, A B Bueves son frere. — 2206 A B, C Dont li autre, D sont vaincu et m. — 2207 C el pré. — 2208 C boter. — 2209 C D Lors le connut Guillaume. — 2210 omis dans C D.

  1. LXXXI. C rime en is. — 2211 A B Sire cosins. — 2213 C li fors rois. — 2218 C fu c. et marris. — 2219 D Il a m. — 2220 A B de pris. — 2221 C Avant c., A B r. poestis. — 2223 C De lor c., D De ma c., A B orendroit me partis. — 2224 A B en d. — 2225 A vi ici, B des c. vi issir, C Por la c. que des c. — 2226 A B rumor... oï, B de vos parle roï, C de vostre jent. — 2227 C lo chanp. — 2228 omis dans D.