Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/152

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Sor la vert erbe a fet tendre son tré ;
A .x. mil homes se fist la nuit garder.
Gautiers de Termes fu de l’ost dessevrez,
Garda aval desoz Monbrin el pré,
2185Et vit les cierjes ardoir et alumer
Et la fremor oit as barons mener.
Point lo destrier cele part est alez,
Tante bele arme vit jesir par lo pré,
Tant bon vassal adenz et enversé
2190Et tant destrier fuiant et esgaré :
« Damedeu pere, » ce dist Gautiers li ber,
« Ci ot ester, qui que l’ait afiné.
« Dex que n’i fui sor lo destrier armé !
« Tant i ferisse de l’espée del lé
2195« Deci as coutes en fuisse sanglantez. »
A pié descent del destrier sejorné,
Sor l’erbe vert a son escu posé,
En terre fiche son espié noielé
Et aresna son destrier abrivé ;
2200Parmi les tentes commença a aler :
Onques n’i fu par home destorbez.
As eschés joe Guillaumes au cort nés,
Hernauz et Bueves et danz Garins li ber.
Cil troi se sont encontre lui torné ;

    — 2181 C En la vert e., D la fresche e., A B Sor l’erbe vert. — 2182 C li rois garder. — 2183 A B est d., D ajoute : Environ aux commança a aler. — 2184 A B Nerbone, C Por soi deduire en est toz sels alé. — 2185-2187 omis dans C. — 2185 D Et vit ardoir les cierges naturés. — 2186 B des barons. — 2188 D ajoute : Tant escu fret et tant hauberc faussé. — 2189 B C Et tant vassal, C par terre craventé. — 2190 A B Tant bon destrier fuïr par mi lo pré. — 2191 A B Sire Diex pere. — 2192 D ci finé. — 2193 D Que ne fui las a ices cox doner. — 2193-2195 omis dans A B. — 2195 C poinz, D ansanglantez. — 2196 C abrivé. — 2197 A B De desus l’erbe, D Sor la fresche h. — 2198 C aceré. — 2199 C Si a... sejorné, D Son bon destrier i avoit aresné. — 2200 C en est li bers alez. — 2201 C enconbrez. — 2204 C estoient e.