Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

V. 588Et Charlemaine, li rois de Saint Denis
Si li dona Nerbonois a tenir...

V. 2413Charles li rois a la barbe florie
L’arst et fondi quant ot Nerbone prise...

V. 3032El fu mon pere l’amiral Salatré.
Mès Charlemaine li fist lo chief coper
Quant il conquist Nerbone la cité...

Salatré ne figure pas, il est vrai, dans Aimeri de Narbonne, mais il est évident que notre trouvère connaissait au moins l’antique légende de la prise de Narbonne par Charlemagne, mise en oeuvre dans la chanson d’Aimeri de Narbonne. De même dans l’attribution de la prise de la ville fabuleuse d’Esclabarie par Charlemagne (v. 2411 et ss.) et dans l’énumération de ses conquêtes imaginaires (v. 3075 et ss.), notre poème se conforme à de vieilles traditions répandues dans la plupart des productions épiques du moyen âge. (Cf. G. Paris, Hist. poét. de Charlem. p. 258 et 286.)

La Mort Aymeri connaissait encore quelques poèmes qui nous ont été conservés. La Prise d’Orange, par exemple :

Li quens Guillaume a la chiere hardie
Vet a Orange sa fort cité antie,
Ou lessié ot dame Guibourc s’amie...

(V. 4153-4155, Éd. Jonkbloet.)

Il faut encore remarquer que ce passage a pu être