Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/148

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Bien ai Mahom essaié et prové ;
« Hui main lo vi par terre craventé
« Et a François trebuchier et verser,
2095« Onc nel soi tant par besoing reclamer
« Que me peüst secorre n’aïder ;
« Je crerai mès en vostre Damedé,
« Celui qui fet et yver et esté,
« Et qui nos done et lo pain et lo blé. »
2100Respont li quens : « Dex en soit graciez ! »
Avuec Guibert ot venuz .ii. abez ;
Une fontaine sordoit en mi lo pré
Et li abé la seignent de par Dé,
Et si i metent et lo cresme et lo sel ;
2105Lo Sarrazin firent dedenz entrer ;
Quens Aymeris l’ala premiers lever,
Li rois Guiberz et des autres assez ;
Mès onc son non ne vodrent remuer,
Ainz li aferment selonc crestienté :
2110Ce fu Auquaires, li jentils et li ber,
Li preuz, li sajes, li cortois adurez ;
Mieudre convers ne fu de mere nez,
Qui plus amast sainte crestienté,
Qui lor aida Nerbone a conquester.
2115Or vient chevalerie.

    — 2092 D essaucié, esprové. — 2093 C Que hui le vi. — 2095 C a b., D Or no sai tant. — 2096 A B vossist s. — 2097 D Je vorrai croire, omis dans A B. — 2098 C fist, D l’iver et l’esté. — 2099 C lo vin, A B ajoutent : Celui veull je prier et aorer. — 2100 A B Li quens r., C aoré, D vos dites verité. — 2102 A B La fontainele. — 2103 A B le seignent, C D Il la seignierent, C de Deu de majesté, D do vrai nom Damedé. — 2104 A Et li donerent, D Assez i mistrent et de c. et de s. — 2106 D Dant Nai. — 2107 D Li quens G. — 2108 C Onques son non, D ne li vostrent oster. — 2109 C conferment, A B en la c., D selonc la c. — 2111 omis dans A B, C li vassal a. — 2112 C Meillor. — 2113 A B si a. — 2114 A B Il lor a. — 2115 C S’aime chevalerie.