Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Et ma cité et mon donjon a pris,
« Et moi navré de son espié forbi
1845« Par mi lo cors, que ja n’en quit garir. »
Et dist Guiberz : « Biax pere, mal le fist ;
« Conparra lo, se Deu plest et je vif.
« Se Dex me sauve et freres et amis. »
.I. oignement a demandé et pris,
1850Vint a son pere, en la plaie li mist,
Puis li benda les flans a un ceinsil.
Armes demande li preuz quens Aymeris :
El dos li vestent un blanc auberc treslis,
El chief li lacent un vert elme bruni,
1855L’espée çaint dont li brans fu forbiz,
Au col li pendent un fort escu voti,
Baillié li ont un espié poitevin
Et l’ont monté el destrier arrabis
Dont Guiberz ot lo sarrazin ocis.
1860Or lerons ci del preu conte Aymeri.
Huimès devons as enfanz revenir,
Au conte Hernaut, a Buevon, a Garin
Et a Guillaume d’Orange lo marchis

    — 1843 C demoine a p. — 1844 D d’un roit e. — 1846 A B Certes molt mal le f. — 1847 A B omis. — 1848 D peres et a. — 1849 A B quis. — 1850 C en ses plaies, D C l’a mis. — 1851 A B S’il, C les f. et lo piz, D benderent d’un bliaut de samit, C ajoute : Quant ce ont fait et après un petit. — 1852 D bonz, C li cortois A., C ajoute : L’en li aporte a itant devant lui. — 1853 C li li vestent, A B Il li vestirent, D bon a. — 1854 A Si li lacent, B Et puis, C Et li metent el chief l’eaume flori. — 1855 C qui a lo b., D Puis li ont ceint un branc d’acier. — 1856 C d’azur bis. — 1857 C La hante est roide et l’acier poitevin, D Prist I espié au confanon asis, | L’ante en est droite et acier poitevin, C ajoute : A V clox d’or lo confanon assis. — 1858 C Si le montent. — 1859 A B omis, D le riche roi o. — 1860 C finit la strophe ici ; Or nos lerons del franc conte Ay., | Ci commence barnaje, puis recommence une nouvelle strophe toujours assonancée. D Or est rescox le preu conte Ay. — 1862 A B C’est a Ernaut, D Do conte H. — 1863 C D lo hardi