Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/136

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1820« Otre ! paien, fil a putain, gloton,
« Dex destruie ta jeste ! »

LXX[1]

Molt par fu liez li frans quens Aymeris,
Quant fu rescos et si borjois gari ;
Tel joie en a que toz li cuers li rit.
1825Mès liez fu, ne se pot eslargir,
Et neporquant si broche lo roncin,
Par mi lo chanp s’en vint a Guibelin ;
Si li demande : « Estes vos ce, biax filz ? »
« Oïl voir, pere, » li enfes respondi,
1830« Qui vos navra, la mès n’ert mes amis ».
Sor l’erbe vert le descent del roncin
Et a s’espée li trancha lo seïn ;
As piez li chiet si li crie merci :
« Que ferai je, sire, » dit Guibelins,
1835« Irai m’en je, ou fuirai en essil ?
« En hermitaje m’en devroie foïr.
« Je vos deüsse et garder et chierir,
« Si vos lessai comme dolenz chetiz. »
Dist Aymeris : « Jel te pardoig, biax filz ;
1840« Se ce feïs, jel comandai ainsi.
« Li rois Corsolz m’a malement bailli,
« Arse a ma terre et gasté mon païs

    — 1821 D maldie.

  1. LXX. D rime en i. — 1822 C le conte A. — 1823 A B ossi. — 1825 C ajoute : Que liez fu de fort corde de lin. — 1826 C a point — 1827 C ala a G. — 1828 C Et li d. — 1829 A B sire, C Oïl biau p. Guib., D Guilbert r. — 1830 A B onc ne me fu amis, C ne fu jor mes a. — 1831 A B Desus l’erbe, D Lors descendi sor l’abre do roncin. — 1832 C A s’espée li copa. — 1833 A B cria, D Au pié. — 1835 A M’en irai je, B M’en fuirai je, o irai je en e. — 1836 A B omis, D chestivage. — 1837 C chier tenir. — 1838 A B Lessié vos ai, C Je vos l., D con dol anz et c., D Respont li peres. — 1840 A B Tu le f... issi, D Se tu l’as f. — 1841 A B seri.