Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/134

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1775Que mort l’abat del destrier arrabi ;
Tire sa resne si est d’ax departi.
Paien l’enchaucent deci qu’a .iiii. vint
Qui li lancierent maint roit espié forbi ;
Ne le tochierent, Deu ne vint a plesir ;
1780Auberc ot fort qui de mort lo gari,
Destrier isnel qui tantost le ravi.
« Seignor baron, » dit li rois Guibelins,
« Nostre mesaje s’en vient tot ademis ;
« Mien escient aucuns en a ocis.
1785— Seignor, sachiez ce sont ci Sarrazin.
« Rengiez vos tost et pensez del ferir,
« Car n’en iront sanz perte. »

LXIX[1]

Li rois Guiberz fu preuz et vertuos,
Hardiz as armes et fiers et corajos.
1790A .m. François comanda ses prisons,
De toz les autres a fet ses conpaignons
Qui volentiers lo sivent par amor.
Granz fu la plaigne et larjes li sablons ;
Li rois Guiberz chevauche Pliemont,
1795Un vair destrier qui fu a l’aumaçor

    forbi. — 1775 C Mort l’abati, D o il sist. — 1776 C Vire, D Torne s... molt tost s’an d. — 1777 C .xiiii. mil. — 1778 A B omis, C Et li lancent .L. espiez forbiz. — 1779 A B li cuvert maleï, C Ne le tochent, D N’en tochent mie. que Jhu. le gari. — 1780 A B omis. — 1781 A B Cheval isnel ot qui tost le ravi, D ajoute : Li rois Guiberz son messaje choissi, | Qui s’en venoit a force et a estrif, | Il en apele ses homs d’antor li. — 1782-1784 omis dans B. — 1784 A il a folement dit. — 1785 C Seignor baron ice sont s., B ce dist, ci s., — 1786 C Or vos r., A B a f. — 1787 C Qu’il, D Et n’en i.

  1. LXIX. D rime en on. — 1788 A B durement voisons. — 1789 C preuz et c. — 1790 D mil paiens. — 1791 C Et des a. — 1792 C Qui le s. v., A B servent. — 1793 A B igaus li s. — 1794 C Fiermont, D Painnemont. — 1795 C noir. — 1798 A B de la n’es-