Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/130

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

.XIIII. mil s’en conroient de beles
Des plus cortoises qui furent en la terre.
Portent oisiax et moinent fieres bestes,
1680Sinjes privez et calandres et melles ;
Jusqu’a la mer ne finent ne ne cessent ;
En .xxx. nés drecent voiles et perches,
Par mi la mer se najent et governent
Droitement a Narbone.

LXVII[1]

1685La jent paiene que li cors Deu cravant,
Ont a Nerbone pris lor herberjement.
L’amirals monte sa tor de maintenant.
.XX. aumaçor et .xxx. roi puissant
Droit a la tor vindrent esperonant ;
1690Dame Hermenjart apelent en riant :
« Franche contesse, car issiez ça avant ;
« Si parlerez a Corsolt l’amirant.
« Se volez fere son gré et son talent,
« Il vos dorra un riche roi puissant ;
1695« .XIIII. contes avrez des plus vaillanz
« Qu’onques ne fu danz Aymeris li blans,
« Qui au mangier vos serviront devant. »
Ele s’escrie : « Taisiez, mauvese jent,
« Qui si m’avez traïe malement.

    1678 C la cité. — 1684 A B de N.

  1. LXVII. — 1685 C li cuivert mescreant, D Nagent p. — 1686 C D omis. — 1687 A B Li a. monte de m., C isnelement. — 1688 C Amoraves... persant. D .x. Almaçor. — 1689 A B qui a la t. — 1630 C apela. — 1691 C i. ça fors au vent, D issiez un peu avant. — 1693 C Se vos fetes, D son bon. — 1694 A B Je v. d., C persant. — 1695 A B poissant, C XV c. a. preu et v., D .xiiii. turs avra il plus v. — 1696 D n’ot A. le ferrant, et ajoute : Et si avrez riche conte puissant. — 1697 C ajoute : Melz que ne fist quens A. li blans. — 1698 C car cecés chien puant. — 1699 C omis, D Trop