Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/13

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

son fils Guibert dépossédé de son patrimoine, il entreprend avec lui et ses autres enfants la conquête d’Andrenas ; or dans notre chanson, Aymeriet ne joue aucun rôle et semble oublié ; Aimeri a même un autre filleul, Auquaires, pour lequel il combat les Sagittaires. Il est vrai qu’aux vers 4161 et ss. on lit :


Et Guibelins qui ot grunt seignorie,
O lui mena sa bele Compagnie
Tout droitement a Andrenas la riche ;
Et de Nerbone tint la terre en baillie
Aymeriez qui ot la seignorie
Que li dona ses parrains en sa vie,
Quant de ses filz ot fet la departie. (V. 4161-4167.)


Mais ces vers ont probablement été intercalés plus tard, quand la Mort Aymeri eut trouvé sa place dans les manuscrits cycliques immédiatement après Guibert d’Andrenas.

Il est fait des allusions beaucoup plus fréquentes à d’autres traditions sur le personnage de Guibert d’Andrenas :


V. 240Biau fil Guibert, que vos ce ne savez,
Qui estiez sor Sarrazins alez
Au port d’Ossau sor Judas l’Amiré...

V. 470. . . . . . . . . . cent chevalier,
Itant l’en ot ses filz Guiberz lessié...

V. 544Au port d’Ossau envoie Aufelis
Por Guibert guerre lo menor de ses filz
Qui ert en ost sor Judas l’arrabi....