Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/108

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

A tot le fer et une aune de fust :
Li confanons remest dedenz l’escu.
Quens Aymeris se sent el cors feru,
Li cuers li mant, li vis en ot oscur ;
1165Molt afebloie del sanc qu’il ot perdu ;
.III. foiz se pasme sor l’auferrant quernu.
Li amirals ne s’est mie esperduz,
Esperonant est cele part venuz,
En son poig tint lo branc d’acier molu,
1170Par mi son elme l’a quatre cox feru,
Par un petit que ne l’a abatu,
Quant se retint Aymeris li menbruz,
Sus les estriers s’afiche.

XLIX[1]

Quant Aymeris se sent navrez el cors,
1175Il mist sa main en traverciers son dos,
Trueve lo fust, s’en a tret lo fer hors,
Desus l’arçon devant lui l’a destort ;
S’or ne se venje, ja sera de duel morz.
Et l’amiral li vint toz les galos,
1180Et Aymeris lo fiert par tel esfors,
Grant cop li done sor son escu a or,
Qu’il li peçoie et l’auberc li desclot,
Et son espié li passe lez lo cors ;

    — 1161 omis dans C. — 1162 omis dans A B, D i r. en l’e. et ajoute : Li fil de soie rompirent sus le fust. — 1163 C Quant, D Danz. — 1164 A B et li v. — 1166 A B .iiii. f., C Il se pasma. — 1167 omis dans D. — 1169 A B le fort espié, D En son point destre tint le b. d’a. nu. — 1172 D li bon duc. — 1173 C Et as e.

  1. XLIX. C rime en a. — 1174 A B C Quens. — 1175 A B en envers sor le d. — 1176 A B si a tr. — 1177 omis dans A B. — 1178 A B S’il ne s’en v. il en sera ja. — 1179 A B D Et l’a. — 1181 D sor l’escu de son col. — 1183 D Son bon e.