Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/105

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Clerc et chanoine et ces moine ploroient,
A oroison a terre se cochoient ;
Por lor seignor Damedé reclamoient ;
Chases et croiz a ces iglises portent,
1095Ces gros sainz sonent et ces petites cloches ;
As murs en corent molt merveillos estoire
De chevaliers, de borjois et de dones.
Et Hermenjarz fu en la tor plus noble
O ses puceles, ne sai .xv. o .xiiii.
1100Et Aymeris chevaucha a grant force,
La bone enseigne desploiée et destorse.
En mi lo pré ficha sa hanste grosse,
Prent l’olifant par .iiii. foiz le corne
Que tote l’ost des Sarrazins en crole,
1105Et de Mahom la mestre sinacogue.
Paien l’oïrent et joie grant en orent
Qui la traïson menent.

XLVI[1]

Quens Aymeris s’estut en mi lo chanp ;
Ses destriers grate del destre pié devant ;
1110Par .iiii. enpointes a soné l’olifant,
Bondir en fet Nerbone la plus grant ;
A voiz escrie a Corsolt l’amirant :
« Roi, car t’adobes. Que vas tu gopillant ?
« Se vels bataille, encui l’avras molt grant,

    — 1091 A B Tuit li ch. et li prestre p., D en plorent. — 1093 A B por Aymeri. — 1094-1095 omis dans A B. — 1096 A B monterent ensemble a un rote. — 1098 D sa t. — 1101 D deploia. — 1103 A B L’ol. pr. — 1104 A B Si que. — 1106 D que molt bien oï l’orent.

  1. XLVI. C rime en ant. — 1108 D danz. — 1109 A B Li d. — 1110 C foiz, D corné. — 1111 A B la vaillant, D ajoute : Les mestres sales, les murs et les alvanz. — 1112 C Ay. crie a C. ; A gobillant, C atendant, D garpillant. — 1113 A B Adoubes toi. — 1114 A B et tu l’averas grant, D si gr.