Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/103

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Vint au mulet et es arçons s’asiet,
Par mi la porte s’en vint tost eslessiez.
Il ira ja a l’amiral noncier
1050Que Aymeris s’adobe.

XLIV[1]

Quens Aymeris, li jentils et li bers,
Ses garnemenz plus chiers a demandé ;
Si chanbellenc li corent aporter.
En son dos vest un blanc auberc safré :
1055En un tresor a Rome fu trové ;
Qui la fleror en sent el tens d’esté
Ou en iver, quant il est eschaufez,
De Paradis li poroit remenbrer.
Puis lace l’elme Raguenel de Moncler,
1060Un roi paien Ullague fu de mer :
Set vint galies seult avuec lui mener
Quant il aloit sor crestiens rober.
Ceint Finamonde al senestre costé ;
Au col li pendent un escu noielé :
1065Pierres et pasmes i gietent grant clarté ;
Il n’est oisel qui tant par ait biauté,
Poisson ne beste qui n’i soit figuré ;

    — 1047 A B s’est es a. sailliez. — 1048 omis dans A B. — 1049 A B Cil, C Si en va tost a l’a. — 1050 C Qu’il avra la bataille.

  1. XLIV. C rime en er. — 1051 D Dans. — 1052 A B a fet tost aporter. — 1053 A B adouber. — 1054 A B vestu li ont, D serré. — 1055 D de R., C ajoute : Uns rois qui fu l’ot fet enbausemer. — 1056 D mois d’e. — 1058 C ajoute : Et si fet home sa dolor oblier | Et de son mal garir et respasser. — 1059 A B L’elme laça, D Il lace l’e., C Raguel, D Raguemiau. — 1060 A un ague f., B d’un isle f. — 1061 A B .V. galies. — 1062 C ajoute : I avait fait .i. charbocle fermer | De la clarté soloit vooir par mer. — 1063 A B L’espée ceint. — 1064 C A son col p., B qu’est listé. — 1065 A B Pierres y a qui jetoient clarté, C Pierres et brasmes. — 1066 D So ciel n’est chose, ne oiseau, ne biauté.