Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/102

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1020« Tel te donra de l’espée d’acier,
« Tot par mi l’elme ou l’escarbocle siet
« Qu’en abatra des flors bien un quartier,
« Et te fendra jusq’al neu del braier. »
1025De Barzelone i ot un chevalier,
Sodoiers fu Guillaume lo guerrier
Qu’il ot avant a Nerbone envoié
Les ostés prendre ou il dut herbergier ;
O lui mena .x. mile chevaliers.
1030Quant il oï parler lo mesagier
Et Aymeri son seignor menacier,
Savoir poez que il en fu iriez :
Par maltalent est tost sailliz en pié,
En sa main tint un baston de pomier,
1035Lo Sarrazin en vuelt ferir el chief
Quant .iv. conte le corent enbracier ;
Et li paiens s’en est molt coreciez,
L’espée tret plus qu’en mi la moitié,
Qui li lessast, ja li copast lo chief,
1040Quant Aymeris par lo braz lo retient :
« Sarrazin frere, » dist Aymeris li fiers,
« Il n’est pas sens mellée comencier ;
« A l’amiral vostre seignor poigniez,
« Et si li dites que soit apareilliez :
1045« Il m’avra ja armé sor mon destrier. »
Quant cil l’oï onques ne fu si liez,

    — 1021 A chiet, C Sor ton e., D Amont el hiame. — 1022 D les f. et les q. — 1023 A B deci jusqu’el destrier, C D ajoutent : Que a la terre te fera trebuchier. — 1027 A B Que avant a a. — 1028 A B Pour ostel prenre ou peüst h., D ou doit h. — 1029 D Ovec lui moine, omis dans C. — 1032 D Poez s. que molt en f. — 1033 D en est s. — 1034 D ajoute : De la retaille d’une hante d’espié. — 1035 D en vet. — 1036 A B Et .iiii. — 1038 D Tret l’esp. plus de l’une m. — 1040 A B Quens A. par le poing l’a tirié. — 1042 A B Tout n’est pas sens folie commencier. — 1044 A B Si li direz, C Et li dites. — 1045 A B Car ja m’avra.