Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/100

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

975« L’erbe i est vert, la praerie larje,
« Li olivier i sont qui font l’onbraje :
« Iluec porons mostrer no vaselaje
« Si que Francois et Paien nos esgardent,
« La soe jent des murs et des entailles ;
980« Et vos serez adobez de vos armes ;
« Si le prenez, gardez que ne s’en aille.
« En Babiloine le metrai en ma chartre ;
« A feu grezois li ferons lo vis ardre. »
Et cil responent : « Riche roi, amorabe ;
985« Mahom le te doinst fere ! »

XLI[1]

Or ont Paien dite la traïson
De Naymeri le nobile baron ;
Desoz Nerbone voirement le prendront.
Dex le defende qui sofri passion
990Et fu nez de la Virje !

XLII[2]

Li rois Corsolz en apele un mesaje,
Chevaliers fu et mervellos et sajes ;
Si li a dit d’Aymeri lo mesaje :
« Vos en irez a Nerbone la larje,
995« Et si direz au viellart a la barbe
« Que je li mant par nos .ii. la bataille. »

    — 977 A B prouver. — 978 D les esg. — 981 D Si prenez garde molt bien que. — 983 A B li ferai, D feront, C li ardrons le visaje. — 984 A B amiable. — 985 A B laist, B te le l.

  1. XLI. C rime en on. — 986 C lor f., D fete. — 987 A B Et d’A. — 989 D l’en d.
  2. XLII. C ne distingue pas cette laisse de la précédente et continue à rimer en on. — 991 A B rapela. — 993 D il li. — 995 A B dant Ay. le sage. — 996 D Par nos .ii. corps bataille.