Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/97

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« D’aler a Pampaloine envers la Franche geste,
« Quatre mile furent, cescuns destrier en destre.
« Troi tant nos en promist Balegant nostre mestre
10465« Por cevaucer vers France, a la plus aute feste,
« Delivrer nostre terre por doumagier la vestre.
« .xii. mille seront sta pute gient robeste.
« Voir qe cels païsanz, qe la vient vers senestre,
« Seront bien plus de mil de gient de nonpoeste :
10470« La plus pars sunt vachiers et gardeor de beste
« Qe dou païs de Noble laborent la foreste ;
« Quant moustromes le feu sor ceste tor alcestre,
« Vienent por reveiler la divine Majeste.
« Ai las ! qe non ai gé pris l’aige sor ma teste
10475« Qe segure les armes dou Paradis celeste !
« Plus m’en istroie tost qe quarel de balestre
« A morir entre lor o rendre a Diex sa enpreste.
« Fa moi batiçer, sire, s’ais ci ni cler ni prestre. »
Quant Rollant l’antendi, a mervoile li plestre ;
10480E dist : « Loial me sanbles e plains d’uevre honeste. »

CCCCLV[1]

De par tote la ville en alla la novelle
Qe la gient Saracine par defors s’atropelle
Qe vient de Pampalonie ; Folqenor les capdelle,
204 aE sunt bien .xiim. de cele gient miselle.
10485Plus tost que valetons non torne sa maselle,
Quant l’enqiert de beiser o dame o damoiselle,
S’armerent nostre gient e monterent en selle
Brandiscant celes lances ; caschuns s’an renovelle ;
Plus desirent bataile qe sparvier tortorelle.
10490Rollant proia Trepins e Filidés apelle :

    — 10463 Q. mil — 10468 qe la veinent — 10475 segurẽt — 10476 P. tost men i. — 10478 saisa cler — 10480 L. nies s. a p.

  1. — 10482 satrapelle — 10483 cãpdelle — 10485 valent ons — 10490 trepis.