Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quant or voit le niés Carles por force n’i entrera,
Il an jura Celui q’en la Vergen s’aonbra
9785S’a force les puet prandre, nulle merci n’avra
192 aE la mort son baron Bernars chier lor vendra.
En autre gise dist qe dedenz entrera :
El a guenchi la reine e l’oliphant sona,
Pués a dit a ses homes : « Chevauchiez por deça. »
9790E il ensi ferent, pués q’il le comanda ;
L’ensaigne segirent qeil part il l’en porta ;
La citez costoierent, qe nus nes engonbra,
E vinrent a la porte por ont Hestous entra ;
L’entree demanderent, e cels la lor dona.
9795Quant il furent tut denz, « Saint Jaqes ! » s’escria.

CCCCXXIV[1]

Joianz est le niez Carles quant en la citez fu,
Damediex en mercie et saint Jaques son dru.
Lez le mur de la ville ont li paset mohu ;
Deciqe a porte Lice n’ont los frains retenu,
9800La u il avoient par defors combatu ;
La porte ont tollue e les Paiens prendu ;
Por ce q’il avoient l’entree defendu
E le proz Bernars mort, sis a Rollant pendu :
Pués a garnie la porte de quatre vint eschu.
9805Pués en vont vers la place a force et a vertu,
Escriant « Chevalers saint Jaqes ! » a un hu.
Le sires de la ville apellent, Gilaru ;
Asiez fu il proz d’armes, neporquant stoit cenu.
Droit a la prime noise estoit a fer vestu,
9810D’escuz e blans obers, d’espee et d’eume agu,

    — 9785 puẽt — 9788 El a guencue — 9790 ferunt — 9791 il manque — 9792 costoirent — 9793 la manque

  1. — 9800 La u il auoit — 9802 la entrier — 9803 si i a r. p. — 9806 a un heu — 9808 il manque — 9809 uoise.