Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/7

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’ENTRÉE D’ESPAGNE

CCCXL[1]

Grant fu li triés dou roi e bien raimpli
De jantil homes sajes e bien nori.
Mout est Rolant entr’ aus tot esjoï ;
7980153 aMeesme au roi la venue abeli ;
A soi li apelle, e mostra e descovri
Che hobedïence senpre orgueil venqui.
Nostre enperere par li poing le seisi.
« Rolant », feit il, « d’une rien vos afi :
7985« Se Deus ce done, cum je le pans ausi,
« Ch’il nos requirent demain le Arabi,
« De moie part e de vos les desfi
« En teil mainere ch’anchois ch’il soit midi
« Ferons nos brans sor aus encolori.
7990« De ce ch’est feit non soieç esbeï,
« Car bien savés, e je l’ai sempre oï,
« Bon mastre a jeu tote fois ne venqui.
— Sir », dist Estous, « par li cors sain Jermi,
« Ne fu cil mastre che tote foi perdi.
7995« Puis che vos niés de Nadre departi,

  1. — 7982 Che hobience — 7987 De moi p. — 7989 sors aus — 7992 B. mastre ai en — 7993 Sire — 7994 Ne cil fu m.