Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/56

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Plus le redoterent qe perdriz le girfaus.
Par le consel Naymuns, le buen duc naturaus,
9305Ensirent fors de l’ost, armés, sor bon cevaus,
De cels qe repausez furent et sains et saus ;
Vers la cité s’en vont le droit chemins qaraus
E menerent dou mil Flameins o ars pugnaus,
Estroit et arengiez tres par mi les ortaus.
9310As portes de la vile venirent d’un galaus ;
La trarent maintes guivres, saietes et quaraus,
Feu greçois berserent outre as murs as hostaus ;
E cels dains lancerent pieres et dars et paus.
Quant oï la novelle Balegant l’amiraus,
9315Un graile feit bondir sor le mestre toraus
A ce qe s’armasent chevalers et bidaus.

CCCCI[1]

Tot droit a cele hore, ce mostre le Romans,
Qe Saracins furent en la ville dedans,
Rois e princeps e dux, les petit e le grans,
9320A celui point meïsmes asalirent nos Frans.
Non soiés pais, seignors, de ce mereveillans,
Car por ce q’il fusent por cel jor asailans
As portes de la ville, ce fu un color vans,
Car de prandre la ville non furent pais creans,
9325Mais ce fu por mostrer q’il n’ont estez fuans,
Por engigner Paiens qe non erent dotans.
A cil asaut lor font uns merveilos ahans :
Droitemant berserent e trerent cels Flamans,
Non leirent descovrir nus nun fust repentans,

    — 9303 perduz cuifaus — 9304 duc uatatas — 9306 furent sains — 9308 E meñe d. m. f. euars p. — 9310 uiles, galãs — 9311 maintes graes ; cf. 9853 et 9948 — 9314 Q. hoi — 9316 biduas

  1. — 9318 Qe de la uille furent et u. d. — 9320 mesmes a. uos f. — 9321 merueillans — 9323 uaus — 9325 mostre qi uõt — 9326 paiens & n. herent d. — 9327 ãsaut, ahaus — 9328 e tretẽt — 9329 destouir.