Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

8740Se nel secourust Carles, le frans enperial,
Jameis n’aüst traïs Rollant en Roncival.

CCCLXXIII[1]

Le senescaus s’an vient, qe quens Gaines en maine,
Avec lui dui Paiens, qi sunt de Morligaine ;
Feit l’eüsent seür d’une male semaine,
8745Mais l’ahie Carluns ne li fu pais luntaine.
Le rois vient apoignant, irez toz come graine,
171 aA .xx.m François, dont il fu çavetaine,
Qu’encui ferunt sanglant lor brant, en carn humaine.
Carles fu devant toz si cler come funtaine ;
8750Son destrer fu covert d’un paile d’Aquitaine
A flor de lis d’or fin qe reluit por l’araine.
Si flamboie le roi come estoile diaine
De rices sorensaignes et d’armes d’uevre straine.
Loing et gros fu le rois sor tote gient autaine.
8755Le buen destrer l’em porte corant a mult grant paine.
En la prese se fiert cum en foreste daine ;
Mult li erent sa gient a lui seguir proçaine.
Veit ferir Cariuns, le rois de Sadremaine,
Sor son escuz bocler, o oit une seraine.
8760Son escu ne li vaut li cor d’une quintaine ;
Si li trença l’oubers com se fust drais de laine,
Par mi le cor i mist l’ensaigne soveraine,
171 bDou cheval l’abat mort sens suns et sens alaine.
Ausi depart la presse come saiete vaine ;
8765Tot les plus furios de Saracins refraine ;
Cui il consuet un colp, mervoile ert s’il nel daine.

    — 8740 Sel nel s. carlẽs le fraĩs

  1. — 8742 qe gaines en maina — 8744 leusent setir — 8745 lutaine — 8747 canetaine — 8751 por lamine — 8752 diane — 8753 straines — 8754 autane — 8757 Mult leirent — 8759 Sor soz escuzier (il semble y avoir une ou deux lettres grattées entre escuz et ier) — 8761 trẽçast — 8763 sens funs — 8764 saitte — 8765 forios.