Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/308

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

13850. Je n’ai pas réussi à trouver la source de cette allusion dans l’histoire ou la légende d’Alexandre.

13858-9. Les vaus de Sandoigne et les guez de le Choudoigne me sont inconnus ; quant au Guion, c’est évidemment le Gihon de la Bible (Rois, III, 1, 33 etc.), confondu avec le Gehon (Genèse, II, 13 etc.), un des quatre fleuves, du Paradis terrestre. Brunetto Latino, qui cite les quatre noms traditionnels sous les formes Phison, Gion, Tigris et Euphrates (Tresor, éd. Chabaille, p. 161), fait ailleurs de Geon un autre nom du Nil (ibid., p. 153).

13860. L’expression mer de Latan désigne proprement la mer d’Azof, appelée au Moyen Âge mare di Tana ou della Tana par les Italiens, d’après le nom antique de Tanaïs, porté par le Don et par la ville d’Azof, située près de son embouchure (communication de M. Henri Cordier), mais la ville ou le pays de Sidoigne reste introuvable. Quant à la coutume d’offrir sa femme à son hôte, que l’auteur attribue aux habitants de Sidoigne et que Regnard a signalée chez les Lapons, elle existait, d’après Strabon, chez les Massagètes, d’après Eusèbe, chez les Bactriens, etc., et Marco Polo l’atteste sur deux points différents de l’Asie (Camul et Caindu) ; voir les notes de M. H. Cordier relatives aux deux passages du Livre de Marco Polo dans la traduction Yule, dernière édition (The Book of Marco Polo, Londres, 1903), t. I, p. 212, et t. II, p. 56. Ce que dit Marco Polo des mœurs des gens de Camul (livre I, chap. xli) est ce qui se rapproche le plus du texte de l’Entrée d’Espagne.

13968 et ss. Nous avons déjà signalé, aux vers 10967 et ss., cette conception, particulière à notre auteur, du rôle de Roland comme propagateur des manières courtoises de se conduire à table. À rapprocher, comme un trait piquant du peu de cordialité des rapports entre Italiens et Allemands, l’allusion du v. 13979 aux mœurs grossières des Tiois.

13991-2. Sur la grande lacune qu’offre, entre ces deux vers, le ms. de l’Entrée d’Espagne, et sur les matériaux dont nous disposons pour la combler, on trouvera dans notre Introduction tous les renseignements nécessaires.

14145. La tour de Babel.

14170. Il faut probablement reconnaître sous punine la Piscine probatique, voisine de la maison de Caïphe, que visitaient ordinaire-