Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/284

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

298 b« Enver de vos n’ai feit mesconovançe :
« Quand moi parti da l’enperer de Françe,
« Vos savés bien, san plus membrer, l’ontance
15560« Qe moi fu feit, n’en fesons remembrançe.
« A celui pont me sorpris tel irançe
« Qe je perdi de tot bien conosançe ;
« De vos ne d’autre n’avoie remembrançe,
« Tan che non fu torné in ma siançe,
15565« Car vos savez, bien vore est la sentançe
« De celu saje che en son dir comançe :
« Cum furor in cursu, e quand ire t’avançe,
« Currenti cede furori, et abstinançe
« Si feit t’amer ; de li seit recordançe.
15570« La mercé Dé et de sa gran pusançe,
« Tan ai je fet depois ma desevrançe
« Que la plus part de ceus che n’ont creançe
« En Yesus Cris ne in sa dolz fiançe,
« Dou regne Persians, son torné a l’usançe
15575« Che nos tenon a le degne Sostançe.
« Veez le fil Soldan, que soz sa brançe
« Tient tot le regne ; feites lui reverançe
« Por mon amor ; bien ve di sens falançe
« Ch’el out por moi gerpi soe habitançe
15580« E per e mer lassés en gran erançe. »
Dit Oliver, con grand obediançe :
« Por vetre amor lui met en no fiançe ;
« De tot le mien le ferai comunançe. »
De l’enbracer Sanson sen demorançe
15585Non s’en feinz mie, més enver lui s’avançe,

    — 15557 Quad — 15559 remembrer lautãçe — 15560 non fesomes — 15561 ter irãçe — 15563 non nauoit — 15565 fauez b. uor — 15567 Con f., quad — 15568 Curenti — 15569 edeli s. r. — 15570 La m. de de — 15571 pois — 15573 sandolz f. — 15574 alleusançe — 15575 alle d. s. — 15577 reg feit — 15579 Soa h. — 15580 herançe — 15581 hobediançe — 15582 enofrançe — 15584 De lenbrãcer — 15585 uer lui auançe.