Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/270

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

En estant est levés sen nulle demorançe...
E a dit a le hermite : « Sir, aiés remembrançe
« Que Diés sofri por nos e mort e penetançe.
« Encué vos amenra vostre bone creançe
15195« En glorie parmanable ou n’a duel ni pesançe.
« Or fusse ensanble vos a ceste desevrance,
« Qu’ancué serés eu reigne qi n’a de nus doutance.

DCLVI[1]

— Amis », ce dit le hermite, « je su de la mort prés ;
« Onques encontrai mais nulle si pesant fés.
15200291 b« Dit t’ai les grant pechiés e cruaus et ingrés
« E de cels e des autres sui contrit e confés,
« Prant cist pein, si m’an done, puis morrai tot adés. »
Rolant li en a bailé, qi devant lui fui bés.
Quant cil en oit gosté, si li dit : « Je te lés. »
15205Si tost non poroit hon avoir escrit uns és
Con il s’en ensi l’arme dou vaisel maigre e lés.

DCLVII[2]

Le duch Rolant s’asis sor une piere lee ;
En ses braç tient le cors dont l’arme en est sevree.
Il vit environ lui l’eglixe aluminee,
15210Si oï de cant d’angles une grant asenblee
Qui ont l’arme benigne aveque aus portee.
Le duch ne seit qe fere, ma si a escoutee
Une vois qe lui dist : « Porte sens detrïee
« Cil cors en cele roche dun la piere est crossee,

    — 15191 Ce vers doit avoir pour sujet Rolant : le scribe a passé, avant ou après, le vers où ce sujet était exprimé — 15194 En tue — 15196 Or fusie, desurançe

  1. — 15198 le manque — 15199 en cõtai — 15202 madone — 15205 ascrit — 15206 dou nausel
  2. — 15209 aluminie — 15210 asenble — 15211 aueipe ausportee — 15212 escõtee.