Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/258

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

14870« C’onques mais mon visaire ver le ciel n’adreçai.
« A l’ensir d’un chemin, en un desert m’alai,
« La menjuoie erbes e flor, non pais de glai,
« Aigue torble bevoie, e si me porpensai
« Qe je iroie a Sant Jaqes, et ou chemin intrai
14875« E tot a cele guise qe je encomençai.
« Quant je fu en Espagne, le qemin arajai ;
« Por divine pusance en cist leu arivai,
« Un prest hermite i avoit, qe de pur cors verai
« Servot Nostre Segnor, et a lui me tornai :
14880286 a« Tot mes pechiés i dis e ma coupe clamai.
« Il ala en la capelle dou ber saint Nicolai,
« Iluech trova un angle, qe de voire le sai,
« Tot coloriz torna, liés e joians e gai,
« E me respondi chouse dont je m’acontentai.
14885« De cil jor en avant avech lu demorai. »

DCXL[1]

« Insi avech le hermite fui ben par quatorze ans
« Tant qe il fu portés en glorie parmanans ;
« Le cors ensevelli dedens cil sarcué blans.
« Desconfortés remis, paüreus e doulans,
14890« Quant une vois me dist : « Ja non soies doutans ;
« Serf, e non repartir a guise d’ignorans :
« Ce qu’avoit l’autre hermite, si l’avrais a tot tans :
« Une dimi pan d’orge e une pome oulans
« Avrais de jor en jor tant cun ieres vivans. »
14895« Bien le m’a maintenus le prometere sans ;
« Mais mout sui de Paien penés et travillans,

    — 14873 por pesai — 14876 Que ie f. — 14877 pũsance — 14879 tonai — 14881 dou be (égratignure) s. n. — 14882 Il uech aungle (crochet abréviatif entre n et g)

  1. — 14886 par manque — 14888 ensenuelli de deus cil sateue b. — 14892 si laurai — 14894 uinãs — 14895 prometer — 14896 penis.