Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/253

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Dunc pense bien le duch dont il estoit insu ;
Tot tremblant s’est drecié et a la cros venu ;
14740A dos meins la veit prandre, loant le non Yesu.
L’ermite s’en mervoille qant il a ce veü :
Soner ot la clocete da divine Vertu.
Adonc bati sa colpe, s’a le pont abatu
E, Te Deum laudamus disant, est fors coru ;
14745Con molt grant reverance a le duch receü.
A man a man passerent outre le pont andu ;
Le bon destrer remis desoz l’arbre branchu,
Qe ne de lui ni d’autres n’est Rolant sozvenu.

DCXXXIV[1]

Or sont enz le remite li dui ensanble entré ;
14750Rendue fu le crois e le pont sus levé.
En un petit enclostre, foilus si come pré,
284 aA il l’ermite a lui nostre duch amené ;
Iluech deceint son brant, son hiaume a deslacé.
Le viel home s’asist, e Rolant a son lé.
14755Les pieus qe les ols cluit a o ses mains levé.
« Amis », dit il, « or dites, de qeil tere estes né ?
« Comant venistes ça ? Qi vos i a gïé ?
« Q’en cestu leu sovaje, .lxxx. an passé,
« Non li vi ni senti nus hon crestïené,
14760« Fors solement vos cors, qi jantils sanble asé.
« Espeir q’il vos amaint divine volunté
« Por qoi avant la mort me voie acontanté
« D’un Crestïen veoir, envers Deu souploié ».
E le duch respondi a ce q’il fu rové ;

    — 14739 T. treblãt — 14740 leant la enõ yhũ — 14742 S. oi la acete ; cf. 14931 — 14743 leupõt a. — 14746 ondu — 14747 de sor — 14748 dauteres, sor uenu

  1. — 14751 Enõ p. — 14753 ade (égratignure) ace  14759 home — 14762 acontance — 14763 sõploie.