Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/246

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

S’adonqe avist son hiaume, il l’ancommencast ja.
Dist le gregnor : « Ami, une sol pont i a :
« Va por ti compaignons, si les fais venir ça ;
« Pues vos larons aler, mais il nos remandra
14555« Les chevaus e les armes, qi grant mester nos a.
« Nos somes robeor qi robent ça e la :
« Qui man i puet de nos, mout malemant i va.
« Ja verais qe la rote de nos compaing vira. »
En requoi dist Rolant, qi la teste crola :
14560« Sor mon chief, bien fu lere qi a laron ambla ;
« Tiel lous quida mangier le chien, q’il lui mengia. »
Pués respondi as trois, e dit q’il alera
A ses troi compaignons e si les amenra.
Mout paürous e foible le baron se monstra ;
14565A tot le petit pas arer s’en retorna.
280 bQuant fu devant li sien, son hiaume demanda
E si lor dit : « Segnor, or en droit i parra
« Se cil qi veult conqere, conqere se leira.
« Se vos vorois paser cil troi que sunt de la,
14570« Les chevaus e les armes leiser vos converra. »
Quant Aquilant l’oï, sant sepucre jura
Teil demande peage qi au trui le donra ;
Lor paumoie son gleve e l’escu enbraça,
E broche le destrer ; a Diés se comanda.

DCXXV[1]

14575Ardis come lion et inel come cers,
Paumoiant son esplié se muit le bon convers
Vers li troi robeor qi instrent des desers.

    — 14551 illã cõ m̃ cast ia — 14558 Lauecais — 14560 alorõ ãbla — 14561 T. bous qi da — 14563 Asens t. — 14566 deuant li si enson — 14567 pasra — 14569 uerois p. c. t. q̃ssũt — 14570 uos selerra — 14571 sant répété

  1. — 14575 com cers — 14577 robeoz.