Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
DCV[1]

14205Puis fu soirene nuet quant il sont descendu
E montent ou palés qi ja Pilate fu.
Li quens Hue de Blois est a Rolant venu ;
A une part li treit, si a feit son chief nu :
« Sire, qant vos pleira, ce vos soit manteü,
14210« Nos en porons aler, car ou port de Baru
« Trovarons le dormon des hernois reienplu ;
« Une jornee a pueis a la mer, e non plu.
« L’estormant fu nez d’Acre e mout ame Jhesu ;
« Mout seit bien de la mer, car je ai entandu
14215« Qu’en cil mester a fere est veilart devenu.
« La vitaille de nos e des çevaus crenu
« Li ai fete aporter a les sergians menu. »
274 aQuant ce oï Rolant, a Diex en rant salu.
« Or tost », ce dit le duch, « n’i soit terme tenu,
14220« Car ja jor n’avrai joie, ce non soit mescreü,
« Tant qe j’avrai mon oncle e mes frer reveü,
« Oliver et Hestos, por qi soi morne e mu. »

DCVI[2]

Ancor parole Huon : « Dites moi, mon segnor,
« N’en amenrés vos gient qi vos facent honor
14225« E en mer e en tere ? Ce n’ert mie foulor
« Se vos i amenés de ceste jent la flor ;
« Volanter i viroient maint fiuz a vevesor.
— Amis », ce dit le duch, « je te pri por m’amor
« Que le nostre partir non metes en santor.
14230« Je m’an entand d’aler sens grailes ni tanbor,
« Aqilant, toi e moi e le fiuz l’aumensor.

  1. — 14205 nue quãt — 14209 mãtheu — 14210 N. en paisons, de batu — 14211 def hernois r. — 14217 sengiãs m. — 14218 entant s. — 14222 hostos
  2. — 14223 huhon — 14225 Enmer — 14226 cest — 14230 en cand, grailer — 14231 laumesor