Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/204

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Donc li niés Karle dedans la chanbre entra ;
259 bTuit sunt levés et li plus l’inclina,
13415E il le sallue, et aprés s’abaisa
Aprés Soudain ; et Clador comenza.

DLXXII[1]

Molt fu le roi Clador preus et de sens garni,
Il a gardé Rolant, pué li dit : « Beaus ami,
« Que a point de besoigne etes arivés zi,
13420« Chant grant mester avoit au roi et nos ausi,
« Une rien vos dirai, et de cert vos afi
« Qu’ainc mais non fu nuls ons, s’il m’out servi,
« Que selung le servis non ait esté meri.
« Mon sir conuit asés que vos l’avés genci
13425« Dou grignor desanor qe anc rois recoli ;
« For le geerdons raindre a il ce plez basti.
« Lui et moi et ces autre avons mis in otri
« Que vos non soiés pas meri de « grant merci ».
« Tot le primeirain dons est qu’il vos fait mari
13430« D’une tot soule fille qu’il a enjenoï :
« Vos l’avés bien veüe, de li plus ne vos di.
« Tuit li barons l’otroient, non i a qui anui ;
« Droit est que honor asaille cil qui l’a deservi.
« Chant serés de le fille d’un tel prince saisi,
13435« Venus vos avra bien fait le segont Pari
« A qui doina Elaine, chant la poume i oufri.
« Ice non veult pegrece e le cors afebli,
« Char mon sire vos veult clamer le segont fi ;
260 a« Il quide bien chonotre par quoi il fait ensi.
13440« Di je voir, roi de Perse ? » Et cil respont : « Oï. »
Lor s’asist roi Clador et sun sermons feni.

    — 13413 D. liones k. — 13415 Et

  1. — 13418 a manque — 13420 aliroi ; chant manque — 13421 U. riez — 13422 mõt serui — 13427 iuis inotri — 13430 tote soule — 13436 õfri — 13437 p. ene c. a. — 13438 sir — 13440 Due u., hoi.