Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Pres vos venra Gueinelon vistemant ;
8335« E les Bertuns avrunt li terç presant,
« Roi Salemons e Ricars li Normant.
« Quant ert mester, a ceschun vos comant
« Le uns pres l’autre tost soient secorant.
« E je serai li quart abondemant.
8340« Derer a moi viendra puis cevauçant
« Roi Guinimer e tuit le Alemant.
160 a« Dou nom de nos vos dirai li senblant :
« Cevaler France e Monjoi ensemant.
« Je prei ceschuns che soit pres combatant. »
8345Cil respondrent : « Ja non soiés dotant. »
Lor partirent les renges isnelemant ;
Istrent des lices, les primer vunt poniant.
Quant Seracins en sunt apercevant,
Le uns a l’autre les vait as doi mostrant.
8350Lor oïsez une noise si grant
De soner grailes, tinbres et holifant,
Tanbors e nacres e divers estrimant.
Quant l’une renge fu a l’autre aproumant,
Un criç levent d’anbes pars engalmant
8355A l’encontrer des roit esplés trençant :
Ne fuist oïç nulle toner devant ;
D’une grant lieue en fust hom esmaiant.
En Valbeton, ou fu l’asenblemant
Des Berguegnons e de la Franche jant,
8360Ou fu Gerart e Folches son parant
Envers Çarlon Martel ou cors valant,
N’i fo estor si greu ne si pesant
Cum vos oirois, s’un petit plu vos çant.

    — 8340 puis manque — 8342 senbant — 8346 isnlemant — 8349 Launs — 8354 engeilment — 8355 Alecontrer — 8356 torner — 8361 lanfranche — 8362 esfor.