Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/156

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Teil y donai q’il non mengüe ne vit.
« Ces beles armes qe me sunt a delit
« Gaegnai de lui, e demorai petit,
« Qe le fuïr me fu deport elit.
12120« Un estormant de ver tere d’Egit
« M’a deca outre menei en vestre abit.
« Se vos voirés en moi de bien aucun profit,
« Car en Espaigne né su je e norit. »

DXXIV[1]

236 aDit Soldan : « Frere, vetre venue m’agree,
12125« Mais non pués or dir tote ma pensee ;
« Parlerai vos quant une destinee
« Qe or m’avient pora estre achevee.
« Neporquant dites, aprés la comencee,
« A ce che pose feir vos chouse lohee,
12130« Estes vos home jantis de renomee,
« Dus, qens o prence ou de mendre ponee ?
« Ben croi que estes couse bieneüree.
« A le semblance de la couse celee
« Fust huei l’ensaigne por vos desvolupee,
12135« Qe le cors deinz respondist a l’entree,
« Encué avroie une bone jornee.
— Sir », dist le dus, « en la moie contree
« M’apelle l’en Lionés, fil la fee ;
« Onqe mon pere ne visqi de sodee,
12140« Mais marcheans de plus grant amasee
« Non fust trovei en Spagne la loee.
« Le grant richece ch’il avoit asenblee
« Me fist honor : a une Pasqe rosee,
« Avech qatorçes me fu cente la spee ;

    — 12121 outre menci — 12122 de bie ; le scribe a dû passer quelque chose avant ou après ce vers, car il y a une lacune pour le sens — 12123 ne se uie nerit

  1. — 12125 tot map. — 12129 ferir uos — 12132 qil estes c. bien uree — 12133 cõsa c. — 12141 tronei en s. lalee — 12144 A. qa roçes.