Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/145

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

En plusor leus paierent les pasaige.
230 bDedans un lach, qe molt est grant et large,
11830Que Jordan staigne, chant trop infler l’incarge,
Entrent un jor chant vens les asoage.

DXII[1]

De grant rivere ert celluy laich aisis,
De poi de plain et de grant plaisseïs
E des citez et de çasteaus autys.
11835Rolant l’esgarde ; formant i abellis.
Sor le estormant a sun destres brais mis.
« Sire », dist il, « mout a ci beaus païs :
« N’est pas ensi le Spanois, m’est a vis. »
Et cil i moustre Gaidres, que fu Betis,
11840Larisse et Damïete, les vaus et le larris.
Mais Rolant esgarda vers ore de mezdis :
Une citez percuit, que, a suens devis,
Non sunt si belle ni Roume ni Paris
De murs, de tours et de pallais voutis ;
11845Sunt li le prez, li broils et li jardys ;
Et voit deors maint paveilon coillis
Et venteller maint penon cendallis.
Lor en apelle Baudors, le vielz floris :
« Celle citez, dont le murs reblanchys,
11850« Coment a nom et qui en est saisis ?
« Non doit pas estre cil qui la tint mendis. »

    — 11828 paierẽs — 11831 chãt ẽsuh les ascage

  1. — 11833 plaissehis — 11834 çasteahus haijhtys — 11835 R. le sgrade f. iabellihs — 11836 S. les e. — 11837 m. acuzi b. fais — 11838 ce meist auis — 11839 beyhtis — 11840 L. & damiote, lauis — 11841 M. r. esgrãt, mezdie — 11842 suens dellis — 11843 N. s. ensi b. ni rouine — 11844 huohutis — 11845 li hiairhdys — 11847 Et huenterller — 11848 huielz f. — 11851 C. a e n. & q. henestoit s.