Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/144

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Au besoing qu’ele fait que au chaut la funtaine.
« Vos deüsés plus estre joians de nulle aiguaine,
« Chant plus avés cunquis en un jor de semaine
11805« Que non fist Alixandre sor la giant Indiaine.
« Volés oïr çanter li vers de Galiaine,
« Com elle dounoia Karles au primiraine ?
« Mes sergant zantent plus cler e doz qe seraine.
« Chant xeromes a Baustres, qe tant est d’avor plaine,
11810« Je vos aconterai mun sir le roi Albainne :
« Cert sui qu’il vos fera, avant la quarentaine,
« Son matre mareschaus, de gere zavetaine. »
E cun cist cunforter au duc xon duel refraine.

DXI[1]

Vait s’an la nef, char molt ot bons oraje.
11815Mais tant vos di qe plus contre corage
Non s’an parti Eneas de Cartaige,
Chant alla quere la grant Sibille saige,
Come Rolant soi mis en cels vyage,
Remembrant lui qu’en la tere sauvaige
11820Laisoit son oncle et le amoros bernayge ;
Ni jors ni noit non faloit ceste image.
Par lor jornees ont si fait lor corsaige
Que trové sunt en le gentils reignaige :
Ce est la Surie, que est nostres heritage.
11825Por flums Jordans istrent dou port merage ;
Menent la nef cuntremont les rivage ;
De jor en jor, par gant de maint lengaige,

    — 11803 Bos, mille aiguaine — 11804 enuior de semanie — 11805 sor grãt ĩdiainie — 11806 galianine — 11811 quaretaine — 11812 & de gere z.

  1. — 11816 N. san pern e. de cartahihge — 11817 C. ailla — 11818 huyage — 11819 saunaige — 11820 ode, ƀna hyge — 11821 Nil i. — 11822 P. lo iornee — 11825 P. fluins, istret d. porte m. — 11826 Men rent, hriuage — 11827 De ioremor.