Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/127

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« En autremant, il n’a ou paveilon
« N’en tote l’ost nus de si aut renon
« Qe se voile partir sens le congié Karlon,
11330« En mei leu dou chemin, armeis sor li Aragon
« Me troverai e moi e mon Berton :
« Sor le tail de ma spie trepaser i stovron. »
Adonques n’i oit quens ni duc ni aut baron
Qil desdixist, pour ce q’il dit raixon.
11335Al roy s’acordent, tuit i quirent perdon ;
221 aKarles lui perdona, n’i convint reançon.

CCCCXCII[1]

Quand fu acordés Karles e ses François,
En estant s’est levés et a dit qe cortois.
« Seignor », dit l’emperere, « por voir sai e conois
11340« Qe une gran partie de celor qe je vois
« Por Rolland moi servent e non por autre drois ;
« Mais sor ce q’ai feit dois metre defois.
« Je vos dirai qe trop fu gran buffois
« Cum .xx. mil chevaler, armei a bon corois,
11345« Partir d’une bataile. Ne fu ce estrelois ?
« Je vi en celui jor ma gent en tel effrois,
« Se aveü en fusent Paiens et Espanois,
« Tel perte i aüs feite, nel teneç a gabois,
« Ja ne fust amendé a plus de cinq cent mois.
11350« Por vos, seignor baron, sui emperer e rois ;
« Vos m’aveis feit honor, ancor le me ferois.
« Neporquant se je ai fet ver mon niés nul desrois
« E j’en sui repanti, sor moi cheit li sordois.
« Rollant se il m’a gerpi, vos ne mi garpirois,
11355221 b« Ains mantendrai la guere, e vos m’i aiderois,

    — 11332 ma spiẽ — 11335 Ali roy, cuit — 11336 ni quere reançon

  1. — 11339 por le uoir — 11348 T. perce — 11349 cĩquecẽt m. — 11352 nies algun d. — 11353 E manque — 11354 gapirois — 11355 uos ẽmaiderois.