Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

En la cité poierent a murs e a fenestral
Por veoir cele gient qe descendent el val.
215 a« Seignors », dist Ysorez, « vostre nimi mortal
11035« Dou vestre grant doumaje demenent joie e bal ;
« Cestor ont pris de Nobles le paleis principal ;
« Or reforceront il lor host et lor estal.
— Sire », dist un Paiens, « je fui al batistal
« O fu mort Folqenor, Noblians et Landral ;
11040« Je conui bien Rollant armez sor son cheval.
« Onques jor de mes euls je ne vi tel vasal ;
« Il ne fendoit nus hon mens que trosqu’al nasal ;
« Plus tost esbarata la prese a Durendal
« Qe un afamés leus ne mangeroit un gal.
11045« De la gient q’el mena n’i a nus si ribal
« Qe mais ait povertez ne mesais un jornal. »

CCCCLXXXIII[1]

De la perde de Nobles sunt Paiens mout engrant
E Frans an venirent a l’ost baus et joiant.
Le rois oi dir qe retornoit Rollant :
11050Le cors li enfle d’ire et de mautalant ;
Demandier fist Rabiax et Guinimant
Et bien des autres meilors enjusque cent.
Dist lor le roi : « Savez qe vos comant ?
« Aparilez de cescuns garnimant,
11055« Soiez ci droit tantost com vos demant.
« Quant ci venra cist grant sire d’Anglant
« E vos verois qel ferrai de mon guant,
« Coupez le tot as espees trençant.
« Par cil apostre qe querent penetant,
11060« Je en prendrai encué tiel venjament

    — 11032 poirent a murus — 11034 uos n. — 11035 demenerent — 11037 reforcerent — 11042 mies trosqual uasal — 11046 por uertez

  1. — 11048 an eurent — 11051 Demadier — 11055 ei droit — 11057 fermi corrigé en ferirai par une seconde main — 11060 Ien p.