Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/10

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

154 b« Por delivrer cist païs de tormant :
« Qui senç peril de bataille an presant
« Poüsent feire che cist François tirant
8055« Departisent de ci vilainemant
« E retornasent ausi cum en fuant,
« Ce m’est avis che valor seroit grant.
« Or le feisons, si vos dirai comant :
« Demain a nuit, au premer gal çantant,
8060« Senç soner graile, tube ni estrimant,
« Vint mil des nostres manderon choiemant
« Deciche a Noble, dunt nos somes tinant ;
« Pois en Navaire entrerunt vistemant,
« Le païs Çarles ardant e destruant.
8065« O voile o non, cist roi e ses siguant
« Plus che le trot serunt d’ost desevrant ;
« E nos serons tote fois porcevant
« Qu’il poroient partir por tel senblant
« Che nos feirons cils dereires dolant,
8070« E tote fois les irons porsevant.
« Host chi se met ou retorner auquant,
« De l’arester, signor, il est noiant.
« Ce que je di feites seguremant ;
« N’entendeç mie che jel die por tant
8075« Che choardie m’en aile amonestant,
« Qu’il n’i a mie de vos civaler çant
« Chi plus ait d’armes de moi ni d’auferant,
« Plu prouç poit estre, plus fort e plus sofrant. 
« Mais se combatre vorrés, j’en sui joiant ;
8080« E croi de voir che nos serons vençant,
« Voir ch’ancor di e conseil fermement
« Che jeu venchus ne le feites perdant.
« Vos pleisir feites, ne vos di plus avant. »
155 aLor s’est asis, tot pasible e tasant.

    — 8060 astimant ; cf. 8227 et 8351 — 8061 Vintemil — 8071 retoner — 8079 noires.