Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/446

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Moyen Âge. Qu’il me suffise de citer le plus ancien, celui de Philippe de Thaon, éd. E. Walberg (Lund et Paris, 1900), p. 14, v. 363 et s. :

Saciez que la leüne
Sun feün mort feüne ;
Et quant sun feün tient,
Li leüns i survient,
Tant veit entur e crie
Qu’al tierz jur vient a vie.

3943. Au lieu de i sta, lire ista.

4004. Je ne sais rien de positif sur la « planète » que l’auteur appelle Chavachabas, même après m’être informé auprès de MM. Baillaud et Bigourdan, de l’Observatoire de Paris. M. Clermont-Ganneau est porté à reconnaître dans les premières syllabes de ce nom le mot arabe qui signifie « étoile », à savoir kawkab, plur. kawakeb. Le manuscrit du Viaggio altère le nom de la planète en Nacabias (I, 76).

4009. L’« étoile » dite Çeli est inconnue des astronomes actuels.

4188. Il est difficile de deviner ce que l’auteur entend proprement par les plans de Gibers ; en tout cas, il y a là une locution figurée qui revient à dire « jusqu’aux confins les plus éloignés ».

4377. Le saint oisel est le Saint Esprit sous forme de colombe.

4737. Ce geste de porter la main aux dents est évidemment ici un signe de déférence. Dans la poésie épique française, il indique, au contraire, une vive contrariété ou un profond souci. Voir une note de M. George L. Hamilton, intitulée : « Sur la locution sa main a sa maissele », dans Zeitschr. f. rom. Phil., XXXIV, 571.

4747. Il est probable que l’auteur a emprunté la « rivere Maurin » à ce passage de Turpin : « Venerunt ad montes Marinos, qui sunt inter Nageram et Pampiloniam et Baionam » (éd. Castets, p. 70).

4979. Au lieu de Auçoie, lire Ançoie ; il faut entendre « Anjou » et non « Alsace » (Ausai) : cf. v. 6853 et 8813.

5028. Au lieu de en osca, il faut peut-être lire enosca ; Godefroy a beaucoup d’exemples de enoschier et pas un seul de oschier.