Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/414

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

7415Hei ! quant en sunt morte desarité
Por treir a chief les enposibleté !

CCCXVI[1]

Je vos ai dit dou fol contenimant ;
D’autres novelles dirai de ci avant.
Dedenç la ville de la Païne çant
7420Leisons ester se joie li fu grant,
Et en apré l’aleirent acroisant,
Ch’il ariva la soir meesmemant
En la citei un Paien drugemant.
142 bDevant le roi fu meneç en present ;
7425Il le salue, pois li dit en riant :
« Maugeris sire, soieç lieç e joiant :
« Li roi Marsile ne vos heite noiant,
« Secors vos mande, unque ne vi si jant.
« Veeç ci la cartre ou le seiel d’or pant
7430« Che vos envoie mon signor Balegant,
« Vestre soraje che vos par ameç tant :
« Ci sunt escrit li rois et amirant
« Chi vos vinent eider tui de talant. »
Le roi le prant e fei cheire riant,
7435Voit e conuit ch’il avra curtemant
Joie e plaisir, dunt Frans serunt dolant.

CCCXVII[2]

Desor la letre ou le roi regarda
Primeremant roi Balegant trova,
E Fausirons e l’Augalie i a :

    — 7416 L’initiale manque

  1. — 7420 estre — 7425 pois si si dit — 7427 uos chite n. ; cf. 8190 — 7435 V. en c.
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CCCXVII