Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/402

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Nes conosoie moi ni ma companie.
7075« L’anpereor, chi nos chadelle e guie,
« Nos amvoia, che li dit une spie
« Che roi Marsile avoit une partie
« Mandé ver Nadre des Paiens d’Aumarie ;
« Por els trover, et non por autre envie,
7080« Nos manda Çarles a la barbe florie ;
« De ces Thiois ne conovomes mie :
« Chi les manda fist bien grant vilanie,
« Car, por la foi che j’ai Çarlons plevie,
« Se venuç tost ne fust l’aube sclarie,
7085« Che conosance lor oit la mort guencie,
« Le quart de tot n’en portasent la vie,
« Cuidant ch’il fusent de la gent Paianie. »
Naimes l’oï, lor ne soit che il die.
Ech vos Çarlons sor le vair de Nubie ;
7090135 bVoit Salemon, fieremant li escrie.
« Por foi », feit il, « mort m’avez deservie
« Quant les traïtes, cui Damedeus maudie,
« Esparagnastes, chi ma host hoit gerpie.
« Confonduç soit chi plu en vos s’en fie !
7095« Serviç m’avez hui jor de trecarie ;
« Nel fist hanc home de vestre ancesorie. »

CCCII[1]

Quant Salamon entant le roi qi dist
Mal avoit feit quant les culvers n’oncist,
Il garde Naimes e jure Jesu Crist :
7100« Se je seüse l’ovre che ensi gist,
« Un tot soul home vivant non estordist ;
« Petit prisase se autrui m’en haïst.

    — 7085 Che nosance — 7095 trecarle

  1. — 7098 culurers — 7100 Se le s. — 7101 estrodist — 7102 Peti prisast.