Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/401

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
CCC[1]

Cil vient au roi por le comant Naimon.
Le duch Herbert se mist en çenulon
7050134 bAusi cum dame quant oit feit mesprison
Ver son mariç e vout querir pardon.
Le roi l’escrie : « Dunt veneç vos, gloton ? »
E cil respont, en plorant a fuison :
« Preneç venjance de nostre mesprison.
7055— Voir », dit le roi, « nel dites en pardon. »
Il en apelle le aut quens Gueinelon
E Guinimer e Rambal de Soison,
Li quens Hernalt e le sir de Maschon :
« Gardeç cestor ausi come prison,
7060« Si les meneç droit a mon pavilon ;
« Je lor voidroie rendre ses guïerdon. »
Cil respondent : « Bien le vos garderon. »
Naimes cevalce droit contre Salemon ;
Por maltalent le oit mis a raison :
7065« Salemon sire, or aveç vestre bon,
135 a« C’oncis avés d’Alemans a fuison.
« Se Deus ce done che nos en retornons
« De cist païs a nostre region,
« Le uns valor e l’autre esaieron,
7070« Li qual vaut plus, Alemans o Berton ».

CCCI[2]

Quant Salemon oit la parole oïe
Che dit duch Naime, che si le contralie,
« Sire », feit il, « se Deus moi beneïe,

  1. — 7048 Til — 7049 Le duduch — 7055 nel dices — 7058 des maschon — 7061 Lor uoldroit r. — 7067 nõ en r.
  2. — 7072 maime.