Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/373

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Se nel rescuit, il feit grant vilanie,
« Por autre pris ou par sa manentie.
« Chi ce ne feit, par Deu li fil Marie,
« Il feit li bons sailir en choardie.
6270« E bien savés, n’a mester chel vos die,
« Che par lui soul signor ne moltiplie,
« Mais veult pros estre et avoir compagnie.
— Voir », dit li rois ; « Jesu te beneïe. »
Rollant apelle ; tot ses bon li otrie.

CCLXV[1]

6275Dist l’enperer : « Venés avant, Rollant.
« Oiant mes homes, vos otroi par mon guant :
« Pois che pris est Hestou sain et vivant,
« De Isoreç feites vestre comant. »
Lor s’ençenoille le sir che tient Anglant :
6280119 b« Grant merci, sire, de si rice presant,
« Car ce n’est mie le don d’un mul anblant. »
Le roi s’ancline, sil drece en estant.
Jofroy amaine Ysorés en avant ;
A grant mervoile il stoit de beus senblant.
6285Rolant le garde, si le dit en oiant :
« Saracin frere, se une art ne mant,
« Fisonomie, dun ja je apris auquant,
« Vestre visaire e les oil ensemant
« Mostrent ch’en vos n’ert pont de traïmant.
6290« Se moi volés jurer par segramant
« Sor cele loi ou vos estes creant
« Che mon cusins Hestous le combatant,
« Ch’en prison tient vostre per l’amirant,

    — 6266 B Sil nel — 6268 B le fil — 6270 A nait m. che ; B ni a m. chel u. — 6271 B seul — 6272 A companie — 6274 B bons

  1. — 6277 B hestous — 6280 rece p. — 6283 Iufroy, eneuant — 6285 dit ennauant.