Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
58. — Liber secondus ystoriarum Ispanie. Incipit : Con fu la sbare auerte le valaynt roy lombard. Et finit : e de strinte e man misse. Continet cart[as] 101.

Comme nous l’avons déjà dit, deux de ces six volumes font aujourd’hui partie de la Bibliothèque de Saint-Marc. La coïncidence des incipit, des finit, du nombre des feuillets ne laisse aucun doute à ce sujet : le n° 53 est identique au ms. XXI, le n° 58 au ms. V du fonds français. Les quatre autres volumes ont disparu ; mais il n’est pas impossible de préciser, mieux que n’a su le faire l’auteur de l’inventaire, ce que chacun d’eux contenait.

Le n° 57 se terminait par l’hémistiche environ tuit François et avait le même incipit que les nos 53 et 56 : donc son contenu était identique à celui de notre manuscrit XXI dans son état primitif, c’est-à-dire avant qu’on y eût transcrit le début de la continuation dont il a été question.

Le n° 56 avait le même incipit et s’arrêtait à l’hémistiche non trovera falance, lequel termine notre laisse DLXII et se lit au folio 254 v° du ms. XXI. Comme le ms. XXI a perdu deux feuillets avant le folio 254, on peut évaluer le contenu du n° 56 à quelque 13325 vers, soit environ 27 vers par page.

Le n° 55 faisait suite au n° 56, puisque son incipit coïncide précisément avec le premier vers de notre laisse DLXIII. Comme il avait 154 feuillets, et qu’il est naturel de lui attribuer le même nombre de vers à la page, il devait contenir environ 8315 vers, c’est-à-dire poursuivre le récit jusqu’au vers 21640. Son finit ne se retrouve pas dans le ms. XXI. Il n’est pas vraisemblable que ce finit tombât précisément dans la grande