Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III


LES MANUSCRITS PERDUS


La collection de manuscrits que possédait Francesco Gonzaga, et dont il fut fait un inventaire détaillé après sa mort (1407), est la seule où l’on ait remarqué jusqu’ici la présence de l’Entrée d’Espagne. Six articles consécutifs de l’inventaire sont consacrés à ce poème : ce sont les nos 53 à 58. Voici les termes mêmes dans lesquels il en est fait mention [1] :

53. — Liber Introitus Yspanie. Incipit : En onor et em bien et in gran remembra[n]ce. Et finit : chasa vie disponue. Continet cart[as] 308.
54. — Liber Introitus Ispanie. Incipit : Molt fu loco illuc datons li milon oir. Et finit : ne sognent cum linfrange. Continet cart[as] 284.
55. — Liber Introitus Yspanie. Incipit : Grant fu la prese entor le duc d’Anglent. Et finit : tu nola respondus. Continet cart[as] 154.
56. — Liber Introitus Yspanie secundum Minochium. Incipit : En onor en bien in gran reverenza. Et finit : non trovera falanza. Continet cart[as] 246.
57. — Liber Introitus Yspanie. Ut supra incipit. Et finit : En virum tuti franzosis. Continet cart[as] 116.
  1. D’après la Romania, IX, 513. Je rappelle que cet inventaire a été publié par M. W. Braghirolli et annoté par G. Paris et par M.P. Meyer.