Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/349

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

5605« Hai ! frer Marsile, la vestre honor decline ;
« Vestre avarixe, de nature lovine,
« Qe sens pooir vos feit vivre a rapine,
« Vos fera plaie ou non vaudra mecine.
« Mar acontastes le mari Harmeline,
5610« Girart dau Frate qui nos fu la racine
« De cele mort qui desor nos chemine.
« Outre mon gré m’estueit estre endivine :
« L’aigle afamee qe volant s’aveisine
« Comance a paistre sor le chief la paoncine ;
5615« Por cris de nul, de cors ni de buxine,
« Ne s’en ira si ert pelee la schine.
« Hai ! Feragu, vostre orgueillose haitine
« Que vos a mort por volunté meschine
« A mixe Espaigne a morteil discipline.
5620« Or vient verable le sort de dame Heyline
« Qe sot l’estoille q’en ceste heire chemine
« Ovriront Frans l’estree pelegrine
« E chaceront le lous por la guaudine. »
Lor chiet pasmee la dame palatine ;
5625Portee l’an ont desor un lit d’ermine.
Dou duel q’il font tot le palés tentine.

CCXXXVIII[1]

Grant fu duel en la riche cité.
As murs poient Saracins et Esclé,
Dou bien defandre trestut encorajé.
5630Nos Crestïens se sunt abandoné
107 bA l’asailir trosqu’al maistre fossé ;
Cil estoit ample e le mur aut et lé ;

    — 5609 B corrige Mar en Mal — 5613 afamae ; A sauenine — 5623 E manque — 5625 dermene

  1. — 5627 e la richa — 5631 Allasailir.