Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/30

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



II


LE MANUSCRIT


Un seul manuscrit nous a transmis le texte de l’Entrée d’Espagne. Il porte le n° XXI dans le fonds français de la Bibliothèque de Saint-Marc de Venise, et il est ainsi indiqué dans le catalogue publié en 1741 par Zanetti : « La Conquista della Spagna fatta da Carlo Magno [di Nicolais [1]] ». L’infatigable La Curne de Sainte-Palaye en a eu connaissance, et il lui a consacré une de ses « Notices des manuscrits d’Italie », restées inédites, celle qui porte le n° 2083 : comme Zanetti, il attribue à Nicolais notre poème, auquel il donne le titre, peu exact, de « Roman de Charlemagne ». Après avoir copié quelques vers du début et les vingt et un derniers, La Curne termine par cette remarque : « Je ne trouve pas ce Roman parmi ceux dont j’ai des Notices [2]. »

Ce manuscrit est entré à la Bibliothèque de Saint-Marc par suite d’un legs du savant Recanati, mort en 1734 [3]. Des documents publiés par la Romania, en octobre 1880, nous apprennent qu’il fit anciennement partie de

  1. Latina et italica D. Marci Bibl. codicum manuscriptorum (Venise, 1741, in-fol.), p. 260.
  2. Bibl. Nat., fonds Moreau 1658, fol. 84, autographe.
  3. Romania, IX, 499, d’après l’histoire de la Bibliothèque de Saint-Marc par l’abbé Valentinelli.