Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/277

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« O d’un domaje qe li puse avenir,
« Celui doit home honorer e servir.
3620« Vos quatre Diex sunt feit par vos traïr,
« Par vos gaber et par vos eschirnir ;
« Cels font vos armes as Diable tolir.
« Mais stu voloies ces faus ydles guerpir
« E croire Diex par ta arme garir,
3625« Tu me veroies aprestez d’obeïr
« En totes coses qe te fus a pleisir. »
Dist Feragu : « Ja cro je Alakibir
« Che fist le munde e le puet difinir.
« Stu me savoies autre cose gehir
3630« Che je poüs conostre et asentir
« Qué chose est Diex, mout seroit da graïr.
« Se tu me sais dou toz bien esclarir,
« A ce qe puse le feu d’enfer fuïr,
« Aparilez me sui de convertir. »

CXLVII[1]

3635Le duc Rollant fu plains de grant memoire.
Dist al Paiens : « Tu dis que veus savoire
70 a« Qué cose est Diex, e je a mon peoire
« Veul sacïer en part de ton voloire :
« Diex fu tot tans e ne doit fins avoire ;
3640« Totes les coses que pués e non veoire
« Sont totes pleines de sa divine gloire,
« Si com cantent al Sanctus li provoire. »
Dist Feragus : « Par mon chief, tu dis voire.
« Tot autretal trovons en nostre ystoire ;

    — 3619 dot home — 3623 ydoles — 3631 dagrait — 3632 bien manque — 3633 doufer finir

  1. — 3635 memorie — 3637 peore — 3638 de tot v. — 3639 tõt tans — 3640 neoire — 3641 Sot totes pleiues — 3642 al s̄c̄s̄ li p. ; on lit en effet dans le Sanctus : pleni sunt caeli et terra gloria tua — 3644 ystorie.