Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/259

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« O Machomet monstera son valor,
3120« O Jesu Crist lui fera desenor
« Tant che jamés n’avra pont de vigor. »

CXXVI[1]

Dist Feragu : « Entendez mon plaisir.
« Je ne sai pais que pora devenir.
« Se Machomet degnast aconsentir
3125« Que moi veiscés par un seul home honir,
« Recreant estre, oncir ne retinir,
« Une sol grace vos voldroie querir,
« Si le vos stoet fiancer e plevir :
« Aprés ma mort tut prendrois batistir,
3130« E la citez el plus mastre tenir
« Rendroiz Carlons, si l’en clamerois sir ;
« Par autre gise non porïez garir. »
Dient Paiens : « Ce ne feit bien a dir.
« Da Machomet ne vos devois partir,
3135« Anz l’en devez e proier e blandir
61 a« Ch’a cist besong ne vos doie falir.
« Mort est Rollant, hoi ne s’an puet guencir ;
« Le fil Marie ne l’en pora scremir.
« Mal vos atent, miel li fust a fuïr. »
3140D’orguel comance le Paiens a sorir,
Pués se comande a l’altisme Kibir.
L’eschu enbrace, si veit un dard seisir :
Envenenez fu del tosche d’un tir ;
Cui soit feru n’avra mester de mir.
3145De Najerant a feit la porte ovrir.
Ai ! com regrete son cheval a l’ensir !
A piez s’an vient par merveilos haïr.

  1. — 3127 sol manque — 3139 miel si fust afair — 3141 altissime — 3142 si ueĩt — 3145 ouir.