Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/240

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Que vos eüstes de l’Angle le maitin
« Que vos nonça que Cil que n’avra fin
« Descendroit, dame, d’entre li Cherubin
2585« Par vos onbrer, roïne de grant brin,
« Proiez vo fil entre li Serafin
« Par moi peçable e par cil palatin
« Che par s’amor s’est mis en cist chemin
« Par esmater les flabes d’Apolin
2590« E par ovrir la stree as peregrin
« Dou saint apostre qe tienent Saracin. »
Le roi s’encline sor Jofroi l’Angeïn
51 aQue lui sua les oilz de son ermin.
Feragu broce sor son Amoraïn,
2595Vers le niés Carles se met a grant traïn ;
Mais le baron ne l’atendra voisin,
Quant il voit bien qu’a son brant acerin
N’i puet forfeir vallant un Parisin ;
Riens n’i puet fere se ne li vaut engin.

CVIII[1]

2600Le duc Rollant ne feit pais a blesmer
S’il ne voloit al Paiens aprochier,
Car grand le voit, merevoilos e fier ;
A piez se voit e celui a destrer.
Le Paiens prend feiramant a uchier :
2605« Areste toi ; quand li ton Averser
« Aloit a bans, le mien savoit parler.
« Crois me tu donqe par fuïr esmater ?
« En tiel maniere mal porais aquiter

    — 2582 enstes — 2583 fim — 2584 Descenderoit — 2586 A sarefin — 2588 A est mis — 2590 onir ; B pelegrin — 2591 Doũt saint — 2593 A crinin ; B ieus, hermin — 2596 les barons — 2599 A uat engin ; B intercale il après se

  1. — 2600 B blasmer — 2604 prend est ajouté par B — 2605 B le ton — 2606 A baus lenuẽ.