Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/235

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

E l’autre por la loi que Machon predica.
2440Feragu dist qe il demostrera
Par vive force qe Damediex manda
Machon en tere, e quant q’il nos mostra
Fu garisons de cescuns q’el crea.
E Rollant dist que Maufer l’ençegna
2445Quant il son Diex ne sa loi renoia :
Cristiens fu e predicer ala
La sancte foi que nulle per nen a ;
Maint Saracins coverti e lava,
Car en bien fer le glot mout se pena,
2450Car le mantel papel avoir quida.
Quant l’apostoile de Rome devia,
Les cardenaus de Machomet pensa
Par le meilor qu’il remanist dela,
Car plus de gient a Diex convertira
2455E le batisme melz en esanplera :
Un apostoile ferent que Diex ama.
Machon l’oï, maintenent s’aïra,
Par ignorance vers Diex se coroça,
Par cist desdaing al poeple designa
2460La prime loi, dist qu’il les salvera,
La sant batisme e la loi Diex blasma,
Sa predicance e ses dit trestorna.
Jameis celui que Machon segira
En paradix devant Diex ne sera.
2465Dist Feragu : « Rollant, entendez ça :
« Chi ces paroles vos dist et araisna
« Fu mentiors, apormain se savra.
« Vos Diex rebaut ne vos an defendra,
48 b« Que ses paroles e ses diz compera,
2470« Car les Juïf por larons lo prova,

    — 2441 demadiex — 2442 uos — 2445 lor renoia — 2447 neua — 2451 dema — 2452 gardẽnaux — 2457 Machon lor — 2460 disti — 2470 les nuf.